jeudi 22 juillet 2021

Michel Lambert


Ensemble Marc Mauillon

En savoir plus
© Rignol
Ajouter aux favoris Retirer de mes favoris

Leçons de Ténèbres

MICHEL LAMBERT 1610–1696
1ère Leçon du 1er jour

LOUIS COUPERIN 1626–1661
Prélude en fa

MICHEL LAMBERT 1610–1696
3ème Leçon du 2ème Jour

NICOLAS HOTMAN C1610-1663
Prélude pour viole de gambe solo

MICHEL LAMBERT 1610–1696
1ère Leçon du 3ème Jour
Répons Sicut ovis (plain chant)

MICHEL LAMBERT 1610–1696
2ème Leçon du 3ème jour
Répons Jerusalem surge (plain chant)

NICOLAS HOTMAN C1610-1663
Courante pour théorbe

MICHEL LAMBERT 1610–1696
3ème Leçon du 3ème jour
Répons Plange quasi virgo

NICOLAS HOTMAN C1610-1663
Sarabande pour viole de gambe et théorbe
Christus factus est (grégorien)

LOUIS COUPERIN 1626–1661
Tombeau de Blancrocher

Marc Mauillon baryton (basse taille)
Myriam Rignol viole de gambe
Thibaut Roussel théorbe
Marouan Mankar-Bennis clavecin et orgue

Concert diffusé en différé sur France musique
Ajouter aux favoris Retirer de mes favoris

7 nuits autour des Leçons de Ténèbres françaises, un programme imaginé par Vincent Dumestre

Une ornementation foisonnante, précise et mystérieuse…


Vincent Dumestre,
à la direction musicale de deux concerts de Leçons de Ténèbres nous éclaire sur cette programmation : “Venues du Grand Siècle, elles désignent les musiques nocturnes pour la semaine sainte, chants de solitude sur les Lamentations de Jérémie (…)”

À l’aventure !

Aucun d’entre nous ne savait ce qui l’attendait lorsque nous avons commencé notre immersion dans ce premier cycle des Leçons de Ténèbres de Lambert. L’œuvre profane de ce grand maître du 17e siècle français — l’un des plus grands chanteurs et pédagogues de son temps — nous était familière, chacun de nous ayant interprété maintes fois ses splendides airs de cour. Dès lors, nous pensions être en territoire connu et en mesure de nous approprier sa musique religieuse, quand bien même il nous paraissait très étrange que ces Leçons ne soient pas plus connues ni jouées ou enregistrées…

Mais dès la première séance de travail, nous avons compris pourquoi, lorsque trois bonnes heures ont été nécessaires pour lire la première Leçon — soit environ une dizaine de minutes de musique ! En effet, la partie vocale, abondamment ornée du plain-chant grégorien, n’est pas rigoureusement organisée rythmiquement par rapport à la basse continue. Il nous a donc fallu mettre en place les deux parties, mélodique et harmonique, dans une approche attentive et raisonnée. Néanmoins, ces premières difficultés dépassées, la musique s’est offerte à nous dans toute sa beauté et sa singulière profondeur, la sobriété et l’expressivité du plain-chant apparaissant en filigrane derrière le génie et l’inventivité sans cesse renouvelée de l’ornementation.

Nous avons ainsi entrepris un travail colossal d’adaptation de cette partition, toujours restée énigmatique aux yeux des musicologues qui de fait, paraissaient très curieux d’entendre aujourd’hui notre interprétation à la lumière des dernières recherches. Plusieurs étapes ont été nécessaires afin de trouver la meilleure solution pour exécuter cette œuvre, tout en restant le plus fidèle possible à la source. Face à une ornementation à la fois foisonnante et virtuose, tout autant précise que mystérieuse, ménageant des espaces de liberté inattendus au sein d’une forme très contrainte, l’un des défis majeurs a été de trouver une vocalité spécifique et un continuo adapté, nous renvoyant au cœur même de notre recherche artistique. Il est rare, pour un musicien, d’être à ce point questionné par une partition et chacun de nous, en apportant sa pierre à l’édifice, a vraiment vécu cette aventure comme un cadeau.

D’après les témoignages de l’époque, nous savons que ces Leçons de Michel Lambert ont été interprétées par trois chanteuses lors des Offices de Ténèbres mais nous vous proposons une version pour une voix masculine, en prenant en compte le fait que notre compositeur a dû lui-même chanter ces pièces — la partition, même si nous savons qu’elle n’est pas autographe, fait davantage penser à un aide-mémoire qu’à une version prête à être exécutée — et qu’il chantait ses propres airs de cour, pourtant écrits pour voix de dessus. Il assurait également l’accompagnement — probablement au théorbe — en compagnie du violiste et théorbiste Nicolas Hotman, dont nous avons choisi quelques pièces instrumentales, faisant office de préludes, postludes, méditations ou respirations entre ces Leçons qui trouvaient à l’époque leur place au sein des trois offices liturgiques, trois jours avant Pâques…

Si l’expérience proposée ici est différente de celle prévue originellement pour ces pièces, elle vaut néanmoins la peine d’être vécue notamment pour l’état méditatif dans lequel elle nous plonge. À votre tour de tenter l’aventure !

Marc Mauillon, Myriam Rignol, Thibaut Roussel, Marouan Mankar-Bennis.

Avec Les Rencontres Musicales de Conques

Infos et Réservation

jeudi 22 juillet 2021
à 21:30
Durée du concert : env. 1h

Abbatiale Sainte-Foy
Place de l’abbaye

10€ et 15€

Sur réservation
Informations et réservations 05 65 71 24 00

Réserver

Vous aimerez aussi...

Recevez la newsletter du Festival

© Festival Radio France Occitanie Montpellier
Direction artistique et identité visuelle : Nuits Blanches Studio / Design et conception web : Mégane Burckel