Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
lundi 26 juillet 2021

BACCHUS
Jules Massenet

Opéra version concert

En savoir plus
© droits réserves
Ajouter aux favoris Retirer de mes favoris

BACCHUS
Jules MASSENET 
1842–1912

Opéra en 4 actes et 7 tableaux (1909)
Livret de Catulle Mendès
1ère représentation, Opéra de Paris, mai 1909
Version concert

Catherine Hunold soprano, Ariane
John Osborn ténor, Bacchus
Virginie Verrez mezzo-soprano, La Reine Amahelli
Nicolas Testé baryton-basse, Le Révérend
Jérôme Boutillier baryton, Mahouda
Jean-Gabriel Saint-Martin baryton, Ananda
Sébastien Droy ténor, Pourna
Florie Valiquette soprano, Kéléyï
Philippe-Nicolas Martin baryton, Silène
Maëlle Mietton comédienne, Perséphone
Jean-Philippe Elleouet-Moline baryton, 1er Moine (Membre du Chœur de l’Opéra de Montpellier)
Laurent Serou baryton, 2ème Moine (Membre du Chœur de l’Opéra de Montpellier)
Xin Wang baryton, 3ème Moine (Membre du Chœur de l’Opéra de Montpellier)

Chœur de la Radio Lettone
Sigvards Klava chef de chœur

Chœur Opéra National Montpellier Occitanie
Noëlle Gény chef de chœur
David Zobel chef de chant

Orchestre National Montpellier Occitanie
Direction Michael Schønwandt

Concert diffusé en différé sur France musique

En raison de la crise sanitaire, le Festival Radio France Occitanie Montpellier est contraint, de renoncer à l’opéra Bacchus de Massenet initialement prévu le 26 juillet, l’effectif requis d’orchestre et de chœur étant impossible à réunir compte tenu des conditions sanitaires actuelles.
Les personnes ayant réservé des places pour cette représentation seront automatiquement remboursées sans aucune démarche à effectuer.

En lieu et place de Bacchus, l’Opéra Orchestre de Montpellier Occitanie et le Festival vont proposer, en trois représentations les 26, 28 et 29 juillet à l’Opéra Comédie, la création européenne de l’opéra Denis et Katya de Philip Venables, pour lesquelles vous pourrez réserver vos places sur la billetterie du Festival.

Dans la mythologie antique, Bacchus, comme son pendant grec Dionysos, est associé aux plaisirs de la vie, de la fécondité, du vin et de la bonne chère. Massenet, dans son opéra en 4 actes de 1909, conte les aventures de Bacchus et Ariane, et Michael Schønwandt rassemble, pour cette résurrection en version de concert, une formidable distribution autour de John Osborn (Bacchus), Catherine Hunold (Ariane) et Nicolas Testé (le Révérend).

Massenet achève à peine Thérèse que son éditeur Heugel envisage avec Catulle Mendès une suite pour Ariane. Tiré du Râmâyana – l’une des deux épopées de la mythologie hindoue – le scénario débute alors qu’Ariane, abandonnée de Thésée, vogue vers l’Orient en compagnie de Bacchus. Au Népal, Bacchus tente de détourner le peuple de la reine Amahelli. Mais la reine s’éprend du demi-dieu et pousse Ariane à se sacrifier à la place de Bacchus. Destiné à former un tout avec Ariane, ce nouvel ouvrage déroule pourtant un argument bien singulier. Massenet se plaint des obscurités du poème et sa correspondance témoigne d’une collaboration particulièrement houleuse avec son librettiste. « Mon travail, cette fois, fut acharné, opiniâtre ; je luttais, je rejetais, je reprenais. » (Mes souvenirs). Le compositeur va jusqu’à réécrire une partie du livret, avant d’entreprendre le travail de composition en 1907 à Saint-Aubin. La partition d’orchestre est achevée en mai 1908, tandis que l’ouvrage se destine à l’Opéra, sous la direction nouvelle de Messager et Broussan. Pâtissant définitivement d’une collaboration souffrante, Bacchus entre en répétitions alors que Catulle Mendès disparaît. Massenet réalise que le sort de l’ouvrage est scellé. Malgré le luxe de la mise en scène et la distribution idéale, réunissant Lucien Muratore (Bacchus), Lucienne Bréval (Ariane) et Lucy Arbell (Amahelli), Bacchus connait un échec cuisant lors de sa création à l’Opéra de Paris. La critique condamne vivement le livret comme la partition et l’œuvre est retirée de l’affiche après cinq représentations. Cet injuste sort demeure inchangé et jamais l’œuvre n’a été reprise ni enregistrée.

BACCHUS
Jules Massenet

Opéra version concert

2h30min

------------------------

BACCHUS
Jules MASSENET 
1842–1912

Opéra en 4 actes et 7 tableaux (1909)
Livret de Catulle Mendès
1ère représentation, Opéra de Paris, mai 1909
Version concert

Catherine Hunold soprano, Ariane
John Osborn ténor, Bacchus
Virginie Verrez mezzo-soprano, La Reine Amahelli
Nicolas Testé baryton-basse, Le Révérend
Jérôme Boutillier baryton, Mahouda
Jean-Gabriel Saint-Martin baryton, Ananda
Sébastien Droy ténor, Pourna
Florie Valiquette soprano, Kéléyï
Philippe-Nicolas Martin baryton, Silène
Maëlle Mietton comédienne, Perséphone
Jean-Philippe Elleouet-Moline baryton, 1er Moine (Membre du Chœur de l’Opéra de Montpellier)
Laurent Serou baryton, 2ème Moine (Membre du Chœur de l’Opéra de Montpellier)
Xin Wang baryton, 3ème Moine (Membre du Chœur de l’Opéra de Montpellier)

Chœur de la Radio Lettone
Sigvards Klava chef de chœur

Chœur Opéra National Montpellier Occitanie
Noëlle Gény chef de chœur
David Zobel chef de chant

Orchestre National Montpellier Occitanie
Direction Michael Schønwandt

------------------------

En raison de la crise sanitaire, le Festival Radio France Occitanie Montpellier est contraint, de renoncer à l’opéra Bacchus de Massenet initialement prévu le 26 juillet, l’effectif requis d’orchestre et de chœur étant impossible à réunir compte tenu des conditions sanitaires actuelles.
Les personnes ayant réservé des places pour cette représentation seront automatiquement remboursées sans aucune démarche à effectuer.

En lieu et place de Bacchus, l’Opéra Orchestre de Montpellier Occitanie et le Festival vont proposer, en trois représentations les 26, 28 et 29 juillet à l’Opéra Comédie, la création européenne de l’opéra Denis et Katya de Philip Venables, pour lesquelles vous pourrez réserver vos places sur la billetterie du Festival.

Dans la mythologie antique, Bacchus, comme son pendant grec Dionysos, est associé aux plaisirs de la vie, de la fécondité, du vin et de la bonne chère. Massenet, dans son opéra en 4 actes de 1909, conte les aventures de Bacchus et Ariane, et Michael Schønwandt rassemble, pour cette résurrection en version de concert, une formidable distribution autour de John Osborn (Bacchus), Catherine Hunold (Ariane) et Nicolas Testé (le Révérend).

Massenet achève à peine Thérèse que son éditeur Heugel envisage avec Catulle Mendès une suite pour Ariane. Tiré du Râmâyana – l’une des deux épopées de la mythologie hindoue – le scénario débute alors qu’Ariane, abandonnée de Thésée, vogue vers l’Orient en compagnie de Bacchus. Au Népal, Bacchus tente de détourner le peuple de la reine Amahelli. Mais la reine s’éprend du demi-dieu et pousse Ariane à se sacrifier à la place de Bacchus. Destiné à former un tout avec Ariane, ce nouvel ouvrage déroule pourtant un argument bien singulier. Massenet se plaint des obscurités du poème et sa correspondance témoigne d’une collaboration particulièrement houleuse avec son librettiste. « Mon travail, cette fois, fut acharné, opiniâtre ; je luttais, je rejetais, je reprenais. » (Mes souvenirs). Le compositeur va jusqu’à réécrire une partie du livret, avant d’entreprendre le travail de composition en 1907 à Saint-Aubin. La partition d’orchestre est achevée en mai 1908, tandis que l’ouvrage se destine à l’Opéra, sous la direction nouvelle de Messager et Broussan. Pâtissant définitivement d’une collaboration souffrante, Bacchus entre en répétitions alors que Catulle Mendès disparaît. Massenet réalise que le sort de l’ouvrage est scellé. Malgré le luxe de la mise en scène et la distribution idéale, réunissant Lucien Muratore (Bacchus), Lucienne Bréval (Ariane) et Lucy Arbell (Amahelli), Bacchus connait un échec cuisant lors de sa création à l’Opéra de Paris. La critique condamne vivement le livret comme la partition et l’œuvre est retirée de l’affiche après cinq représentations. Cet injuste sort demeure inchangé et jamais l’œuvre n’a été reprise ni enregistrée.

------------------------

Concert organisé dans le cadre  du Festival Radio France Occitanie Montpellier

Plus d'infos sur https://lefestival.eu/

Infos et Réservation

lundi 26 juillet 2021
à 20:00
Durée du concert : env. 2h30min

Le Corum - Opéra Berlioz
Esplanade Charles de Gaulle

25€ / 50€ Carré Or

En achetant les meilleures places aux concerts du soir (Carré Or) vous manifestez votre soutien aux artistes et au Festival.
Vous ne prenez aucun risque en achetant vos billets maintenant, en cas d'annulation ils vous seront remboursés.

Réserver

Vous aimerez aussi...

Recevez la newsletter du Festival

© Festival Radio France Occitanie Montpellier
Direction artistique et identité visuelle : Nuits Blanches Studio / Design et conception web : Mégane Burckel