T. Leleu, tuba - X. Chatillon, violoncelle

Mardi 25 juillet 2017

Logo partenaires
Date
Mardi 25 juillet 2017 *
Horaire
12:30 à 13:30*
Durée
01:00
Lieu
Montpellier [34] - Le Corum / Salle Pasteur
*Attention nous vous informons que les durée sont à titre indicatifs et sont susceptibles de varier en fonction du ou des artistes, ainsi que du nombre de rappels.

Gratuit

Réserver


80 places par concert sont proposées au public au prix de 5€.
Ces billets solidarité permettent l'accès privilégié à la salle avec le choix de sa place 15 minutes avant l'ouverture au public.
Ces billets sont en vente sur le site internet ou à la billetterie du Festival et l'intégralité de la recette est reversée à la Banque Alimentaire de l'Hérault.

 

Découvrez le programme

WOLFGANG AMADEUS MOZART 1756-1791
Sonate pour basson et violoncelle en si bémol Majeur KV 292*

ANTONIO VIVALDI 1678-1741
Sonate pour violoncelle en mi mineur RV 40

JOHANN SEBASTIAN BACH 1685-1750
Inventions en ut Majeur et en fa Majeur*

GASPAR CASSADO 1897-1966
Suite pour violoncelle seul, extraits

JACQUES OFFENBACH 1819-1880
Duo pour deux violoncelles op. 53 n°3, extrait*

GIOACHINO ROSSINI 1792-1868
Duo pour violoncelle et contrebasse, extrait *

PABLO CASALS 1876-1973
Le Chant des oiseaux pour violoncelle

ASTOR PIAZZOLLA 1921-1992
Tango étude n°3 pour flûte ou violon
Transcription pour tuba solo
Libertango pour tuba et violoncelle*

JEAN-BAPTISTE ARBAN 1825-1889
Variations sur le Carnaval de Venise*


*Transcriptions pour tuba et violoncelle

 

 

Thomas Leleu tuba

Révélation soliste instrumental, Victoires de la Musique Classique 2012
 

Xavier Chatillon violoncelle

Télécharger le programme

La transcription comme composition de l’écoute

À lire le philosophe et musicologue Peter Szendy, la transcription serait un moyen de donner à entendre sa propre écoute d’une œuvre musicale :

« Je les aime par-dessus tout, les arrangeurs. Eux qui signent dans l’œuvre, en n’hésitant pas à apposer leur nom à côté de celui de l’auteur. Or, il me semble que ce que les arrangeurs signent, c’est avant tout une écoute. Leur écoute d’une œuvre. […]Pour ces arrangeurs que sont Liszt ou Schumann, pour ces auditeurs qui signent et écrivent leurs écoutes, l’Œuvre n’est jamais donnée : infiniment différée, elle oscille entre appropriation (traduction) et désappropriation (critique). »
Extrait de SZENDY, Peter, Écoute, une histoire de nos oreilles.

Formation inédite dans le répertoire classique, le duo tuba-violoncelle s’inscrit pleinement dans une telle perspective. Pour un tel ensemble, la transcription s’avère être un détour nécessaire. Si de nombreuses pages sont consacrées au violoncelle solo depuis la période baroque, le tuba, lui, n’apparaît que dans la première moitié du XIXe siècle et son répertoire de chambre est bien moins fourni que celui de son complice.
Différentes options sont possibles pour élaborer un répertoire destiné à ces deux instruments : interpréter de la musique déjà écrite à deux parties, comme les Inventions pour clavier de Johann Sebastian Bach (1685-1750) ou les Sonates pour violoncelle et basse continue d’Antonio Vivaldi (1678-1741), ou utiliser de la musique écrite pour un effectif proche, comme la Sonate pour violoncelle et basson de Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) ou les Duos pour deux violoncelles de Jacques Offenbach (1819-1880), le tuba remplaçant ici le basson, là un violoncelle.
Adrien LOUIS

 

---

 

Avec l'aide de

 Sacem

 Diffusé sur France Musique

 Diffusé sur France Musique
Nom Mise à jour