L. Sivkov, violoncelle - J. Palojtay, piano

Jeudi 20 juillet

Logo partenaires
Date
Jeudi 20 juillet 2017 *
Horaire
21:00 à 22:30*
Durée
01:30
Lieu
Limoux [11] - Auditorium du Musée du Piano
*Attention nous vous informons que les durée sont à titre indicatifs et sont susceptibles de varier en fonction du ou des artistes, ainsi que du nombre de rappels.

Gratuit

Réservation conseillée :
Tel : 0468318526 / 0468208351 / 0677517642

 

Découvrez le programme

ALEXANDRE BORODINE 1833-1887
Sonate pour violoncelle et piano en si mineur

ALEXANDRE ZEMLINSKY 1871-1942
Trois Pièces pour violoncelle et piano

HENRI DUTILLEUX 1916-2013
Trois Strophes sur le nom de Sacher pour violoncelle solo

LUDWIG VAN BEETHOVEN 1770-1827
Sonate pour violoncelle et piano n°3 en la Majeur op. 69

 


Lev Sivkov violoncelle
1er Prix du Concours Julio Cardona, Covilha (Portugal) 2015
1er Prix du Concours International de Cordes, Gérardmer 2015
1er Prix du Concours International de violoncelle W.Naumburg, New York 2015
 

Janós Palojtay piano

Télécharger le programme

De l’amitié dans l’impulsion créatrice

Les œuvres de ce programme célèbrent l’amitié entre les compositeurs et les interprètes auxquels elles sont dédiées, comme en témoignent les Trois Pièces pour violoncelle et piano d’Alexandre Zemlinsky  (1871-1942), offertes en 1891 à Friedrich Buxbaum, et la Sonate pour violoncelle et piano en La Majeur que Ludwig van Beethoven (1770-1827) écrit à son ami le baron Ignaz von Gleichenstein, talentueux violoncelliste.

Le violoncelliste et compositeur Alexandre Borodine (1833-1887), crée lui-même sa Sonate pour violoncelle et piano en si mineur avec son amie Frau Stuzmann au piano. Commencée en 1860 à Heidelberg, cette œuvre est inachevée et n’est publiée qu’en 1982 avec les ajouts du musicologue Michael Goldstein. Le sujet d’une fugue de Johann Sebastian Bach (1685-1750) — celui de la sonate pour violon seul BWV 1001— sert de matériau thématique à chacun des trois mouvements.

En 1976, à l’occasion des soixante dix ans du chef d’orchestre Paul Sacher, le violoncelliste Mstislav Rostropovitch commande à douze compositeurs une œuvre pour violoncelle seul. C’est à cette occasion qu’Henri Dutilleux (1916-2013) compose Une poco indeciso, première pièce de ce qui devient en 1982 les Trois Strophes sur le nom de Sacher. Cette pièce utilise comme matériau initial le nom du chef d’orchestre, en transposant les lettres en notes (S = Mi b (Es en allemand), A = La, C = Do, H = Si (h en allemand), E = Mi, R = Ré), comme l’avait déjà fait Luciano Berio dans sa pièce en hommage à Sacher Les mots sont allés.  
Adrien Louis

Nom Mise à jour