N. Dautricourt, violon - F. Dumont, piano

Mercredi 26 juillet 2017

Logo partenaires
Date
Mercredi 26 juillet 2017 *
Horaire
18:00 à 19:00*
Durée
01:00
Lieu
Montpellier [34] - Le Corum / Salle Pasteur
*Attention nous vous informons que les durée sont à titre indicatifs et sont susceptibles de varier en fonction du ou des artistes, ainsi que du nombre de rappels.

Gratuit

Réserver


80 places par concert sont proposées au public au prix de 10€.
Ces billets solidarité permettent l'accès privilégié à la salle avec le choix de sa place 15 minutes avant l'ouverture au public.
Ces billets sont en vente sur le site internet ou à la billetterie du Festival et l'intégralité de la recette est reversée à la Banque Alimentaire de l'Hérault.

 

Découvrez le programme

GABRIEL FAURÉ 1845-1924
Nocturne pour piano en mi bémol mineur op.33 n°1

MARGUERITE CANAL 1890-1978
Lied pour violon et piano (1913)
Idylle pour violon et piano op. 20 (1923)

JOSEPH CANTELOUBE 1879-1957
Poème pour violon et piano  

PIERRE CHARVET né en 1968
Brandenburg pour violon solo et dispositif informatique (1995)

CLAUDE NOUGARO 1929-2004
Toulouse

CARLOS GARDEL 1890-1935
Por una cabeza

GABRIEL FAURÉ 1845-1924
Sonate pour violon et piano n°1 e la Majeur op.13

 

Nicolas Dautricourt violon
François Dumont piano

Télécharger le programme

 « Ô mon païs, ô Toulouse... »

Ville natale de Claude Nougaro, Toulouse est également le berceau de personnages énigmatiques tels Carlos Gardel et Marguerite Canal. Si le premier émigre dès l'âge de deux ans en Amérique du Sud et devient, entre Argentine et Uruguay, le chanteur de tango le plus célèbre du début du siècle, la seconde obtient les plus hautes distinctions musicales françaises, jusqu'au fameux Prix de Rome : brillante pianiste, chanteuse et chef d'orchestre, elle enseigne au Conservatoire de Paris avant de se consacrer à la composition, perpétuant un art mélodique français que Gabriel Fauré a, en son temps, porté au sommet du raffinement – non seulement dans sa musique vocale, mais aussi dans des œuvres instrumentales telles les Nocturnes et la Sonate pour violon et piano op.13.

D'ascendance cévenole et auvergnate, Joseph Canteloube chante pour sa part une autre France, celle des campagnes et des terroirs. Toute sa vie durant, il sillonne l'Auvergne et d'autres régions afin d'y recueillir les mélodies populaires traditionnelles, puis en tire des œuvres et des arrangements tels ses célèbres Chants d'Auvergne. Son Poème puise également aux sources de l'art instrumental parisien et s'inspire notamment de l’œuvre éponyme d'Ernest Chausson.

Enfin, Pierre Charvet, natif de Montpellier, confronte dans Brandenburg la voix du violon aux résonances surnaturelles d'un dispositif électronique, illustrant avec poésie les chemins nouveaux de l'imaginaire musical contemporain.

François Micol

 

 Diffusé sur France Musique

 Diffusé sur France Musique
Nom Mise à jour