Sur les chemins de Saint-Jacques

Mercredi 25 juillet 2018

Logo partenaires
Date
Mercredi 25 juillet 2018
Horaire
21:30 à 22:30*
Durée
1:00
Lieu
Conques [12] g - Abbatiale Sainte-Foy
*Attention nous vous informons que les durées sont à titre indicatif et sont susceptibles de varier en fonction du ou des artistes, ainsi que du nombre de rappels.

Billets de 8 à 10€

Informations - Réservations
05 65 71 24 00

Programme

« Iberia »
Polyphonies espagnoles et portugaises d’hier et d’aujourd’hui


CODEX LAS HUELGAS  ca 1300
Ex illustri pour voix de femmes a cappella
Fa fa mi fa / Ut ré mi ut pour voix de femmes a cappella
 

ALFONSO X EL SABIO  1221-1284
Cantigas de Santa Maria : Sancta Maria, Strela do dia  
pour chœur a cappella (en galicien)
 

TOMAS LUIS DE VICTORIA 1548-1611
Alma Redemptoris mater
Super Flumina Babilonis
pour chœur a cappella
 

IVAN SOLANO  né en 1973
Cielo Arterial (2015)
Texte de Catherine Peillon
Commande du Chœur de chambre Les Éléments pour 18 voix solistes a cappella
 

TOMAS LUIS DE VICTORIA  1548-1611
O magnum Mysterium
pour chœur a cappella
 

FRANCISCO GUERRERO 1528-1599
Canciones y villanescas espirituales :
- Juycios sobre una estrella
- O Grandes Pazes
pour chœur a cappella (en espagnol)
 

DUARTE LOBO 1565-1646
Audivi Vocem De Caelo
pour chœur a cappella
 

MANUEL CARDOSO 1566-1650
Lamentation et répons pour la seconde leçon des matines du Jeudi saint :
Lamentatio
pour chœur a cappella
 

ANTONIO CHAGAS ROSA  né en 1960
Lumine Clarescet (2015)
Texte extrait des Prophéties de la Sybille de Cumes
Commande du Chœur de chambre Les Éléments pour 18 voix solistes a cappella
 

Les Éléments chœur de chambre
Joël Suhubiette
  direction

Télécharger le programme

Après le succès de son programme Méditerranée Sacrée, qui a fait l’objet d’u n enregistrement discographique, de captations pour la radio (France Musique) et pour la télévision (Mezzo), qui aura été donné en concert une cinquantaine de fois en France, Espagne, USA, Canada, Tunisie, et au Liban, le chœur de chambre « les éléments » présente un nouveauprogramme où œuvres  des maîtres anciens côtoient  créations contemporaines.

Un parcours musical à travers le temps dans la péninsule ibérique.
De l’Espagne médiévale du monastère de las Huelgas à celle de la Renaissance de Guerrero et Victoria, du monastère de Montserrat en Catalogne à la Galicie, en passant par la  Castille et l’Andalousie, le programme nous amène jusqu’au Portugal de Lôbo et Cardoso, maîtres de l’âge d’or de la polyphonie portugaise à Lisbonne. Aux côtés des chefs-d’œuvre des Anciens, des compositions d’aujourd’hui : une poignante polyphonie de Jonathan Harvey sur un texte du mystique espagnol Saint-Jean de la Croix et deux créations mondiales d’œuvres commandées spécifiquement pour ce programme par les éléments au compositeur portugais Antonio  Chagas Rosa et au compositeure spagnol Iván Solano.

 


---
 

Depuis près d’un millénaire les rythmes et les chants accompagnent les pèlerins sur la route de Compostelle. À l’occasion de la Journée du 20e anniversaire de l’inscription des « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » sur la Liste du patrimoine mondial, cinq concerts étapes sont proposé en cinq lieux emblématiques du Chemin français, à St-Gilles, Montpellier, Sainte-Foy de Conques, Arles-sur-Tech, Cahors et Villeneuve d'Aveyron.

La route de Compostelle, un chemin de musique et de piété

Il y a 800 ans, les pèlerins de Compostelle inventaient le tourisme en même temps que la randonnée. De France comme d’Angleterre, d’Espagne ou d’Italie, convergeant vers les reliques de Saint Jacques, ils faisaient la fortune du lieu, mais contribuaient aussi, tout le long des chemins, à la richesse des sites qu’ils traversaient, dont la splendeur témoigne à présent : Vézelay, Conques, le Puy, Montpellier ou Saint-Gilles…

C’est vers l’an 815 qu’un ermite de Galice a une vision. Mené par une pluie d’étoiles, il découvre ou invente, sur le lieu d’un cimetière romain, le tombeau de l’apôtre Jacques, frère de Jean, pourtant décapité en Palestine huit siècles plus tôt. La translation miraculeuse de son corps l’aurait mené, par Gibraltar, jusqu’au nord de l’Espagne. Compostelle – campus stellarum : champ d’étoiles, selon l’étymologie populaire – était née. C’est là qu’un roi des Asturies, Alphonse II le Chaste, saisissant l’occasion, fait édifier vers 830 une première église dédiée à Jacques – Sant’Iago en espagnol – abritant ses supposées reliques, et faisant de ce site un haut lieu de spiritualité médiévale, qui culminera au XIIIe siècle, avec la construction de l’actuelle cathédrale.

Un manuscrit fameux de ce temps en témoigne : le Liber Sancti Jacobi (Livre de Saint Jacques) dit aussi Codex Calixtinus. Il comporte aussi bien des récits de miracles attribués à l’apôtre, dans le style des hagiographies (vies de saints) contemporaines, que le récit de la translation, mais aussi un ensemble de pièces musicales, à une ou plusieurs voix. Si le mot codex désigne un livre à pages cousues, Calixtinus fait allusion au pape bourguignon Calixte, sous l’autorité duquel se placent les rédacteurs de ce chef d’œuvre. Le recueil, richement enluminé, est probablement rédigé en France vers 1150, à l’heure des premiers essais de polyphonie (superposition de plusieurs voix) de Saint Martial de Limoges. En outre, son intérêt exceptionnel tient à la vingtaine de polyphonies qu’il présente, dont un Congaudeant Catholici (« Qu’ensemble catholiques se réjouissent »), premier exemple connu de polyphonie à 3 voix.

Enfin le livre V, attribué à un moine poitevin, Aimeric Picaud, contient ce que l’on peut considérer comme le premier guide de voyage. Il décrit les routes qui, depuis Paris, Vézelay, le Puy ou Arles, mènent au camino francés, au sud des Pyrénées. Il décourage parfois le pèlerin, le mettant en garde contre la cupidité des indigènes ou la voracité des taons, tout en l’engageant à visiter les reliques qui ponctuent chaque pieuse étape de son Chemin.

    
Jean-Philippe Guye





 www.cheminscompostelle-patrimoinemondial.fr

 

Avec

Avec

Nom Mise à jour